« Changes de ciel, tu changeras d’étoiles » proverbe corse

Dream_by_Day_WP_by_DreamerSeven

Voilà déjà 3 mois que la décision est prise! Le 14 mars, le verdict est tombé, j’ai obtenu ma disponibilité… Voilà, l’objectif tant espéré va enfin pouvoir se réaliser: “faire de ma vie des vacances perpétuelles”! Je m’entends encore le dire, à l’époque, sans même y croire. Et puis tout s’est enchainé. J’ai annoncé mon épart à l’école. Plus de mec, plus de boulot, plus de visa, bon bah ça y est c’est le grand saut dans la Liberté! Un rêve… c’est fou comme tout est plus impressionnant quand ça bascule dans la réalité, en résumé je flippe grave!

Millier de questions en tête, ai- je bien fait? Ne vais- je pas regretter cet endroit magique où j’ai vécu depuis 3 ans? Mes amis, mon chez moi, mes habitudes, vont-ils me manquer? A cette dernière question je sais que la réponse est “oui” mais pour l’avoir vécu il y a 3 ans, je me dis aujourd’hui que rien n’est plus beau que ce que l’on a pas encore vécu… alors en avant, pas après pas, j’échafaude le chemin de ma Liberté. Parfois j’ai le sentiment d’être comme un ancien détenu qui doit réapprendre à vivre et construire sa nouvelle vie dans cette immense vide que laisse la liberté, ce vide qui prend toute sa place et son ampleur lorsque l’on se sépare de ce quotidien routinier et confortable qui remplissait jusqu’à maintenant notre vie, ma vie. Retrouver  “l’envie d’avoir envie et de vivre ma vie.” Pour tout de meme citer un grand poète français pour les connaisseurs 😉

Alors voilà… J’essaie d’organiser mes idées, mais dans tout ce vide, c’est la pagaille au premier abord. J’appelle mes amis, je demande conseils, je cherche à me rassurer. C’est bien? C’est mieux? C’est différent? Peu importe, au fond de moi je sais que je l’ai toujours voulu et réclamé cette immense place à vivre une vie empreinte de ce qui l’emplie au plus profond, à la recherche de moi–même, avec cette soif d’expérimenter, de découvrir, de voyager, de rencontrer, de créer, de flâner, de penser, de méditer, de dormir, d’écouter mes humeurs, et d’exprimer qui je suis sur une page blanche, sans marge, sans ligne, sans bordure… Juste devenir riche d’un monde se surprises. Écouter mes envies, reconnaitre mes besoins et tout faire pour y parvenir, voilà le but de mon voyage. Et comme dans tout départ je sais aussi qu’il y aura un retour, dans un cadre que j’aurai eu le temps de définir, celui qui ne sera plus le support mais la mise en valeur de l’œuvre accomplie. Laissant alors, le temps et l’espace d’en recommencer une autre…

C’est une façon un peu tortueuse de dire. J’ai envie de voyager, pas comme une baroudeuse, en patogaz et sac à dos, gourde en bandoulière à réaliser des exploits de randonneurs. Bon, là je pense que tout le monde m’y voit déjà… Le plan je prends ma boussole pour le repérage, c’est clair ça va pas le faire!

Parce que l’objectif c’est de se trouver, pas de se perdre non plus! Donc exit la mode Queshua, le sac rempli avec tactique: T. shirt manche longue, manches courtes, un en coton au séchage rapide au cas où on se tape des grandes marches (on sait jamais); le pantalon kaki ou beige au choix avec la petite fermeture pour en faire un short pratique, la casquette à moustiquaire pour la non- transpiration ou éviter les coups de soleil…Résultat t’as la tête aérée mais bon t’as la touche […] et j’en passe! Après tout si je quitte Capithol Hill, c’est pas pour me faire une année en costume d’Halloween version très chasse, très pêche; trappeur, ou héhi hého vive la rando! C’est pas dit que je me balade pas mais au mieux avec mes Nike violettes et roses fluo! La montagne ça nous gagne, mais quand même soyons pragmatique: Respecter ses valeurs c’est pas rien quand même!

Donc… le sac… un seul … selon moi… ça va pas être facile!

Parce que j’aime les défis et pour vous laisser apprécier les photos à venir sans avoir à les taguer : “sponsorisé par décathlon, à fond la forme!”

Bref, me voilà prête à m’alléger de toute contrainte avec pour seul bagage mes envies et quelques affaires rassemblée, donc, selon un critère bien à moi: Mes fringues préférées! C’est vrai quoi, un an quand même, il faut que je me sente bien! Et puis au fond une petite paire d’escarpins c’est bien moins encombrant que de bonnes grosses chaussures de marche!

Toute une préparation pour atteindre mon but: prendre le temps de vivre intensément chaque jour offert pour le partager avec mes amis, les anciens, les nouveaux, ceux que je ne connais pas encore, ceux qui voudront me rejoindre, au fil de mes déplacements, rire, peindre, danser, nager, bronzer, penser, méditer, lire, écrire… Découvrir des lieux magiques, des cultures, des modes de vie…

“Soyez réaliste, demandez l’impossible!” Ernesto Che Guevara _ voilà une devise qui me va comme un gant… car après avoir fait le tour des sites des voyageurs autour du monde, je réalise bien que je pars avec un handicap monétaire, soit environ la moitié du budget moyen que les autres se sont fixés. Mais comme m’a toujours dit un ami cher “ai confiance en ton étoile!” C’est avec cette lumineuse idée que j’avance, je sais que tout ira bien quoiqu’il arrive.

Je liste et je reliste, j’ordonne et remélange, j’ajoute et j’enlève, mais au final petit à petit chaque chose prend sa place et je vois le dessein apparaitre chaque jour plus nettement. J’ai listé Presque 30 pays dans mon itinéraire, je doute d’être capable d’en visiter plus de la moitié, mais qui sait où tout ça va m’emmener. Et c’est là la clé qui ouvre la porte de mon nouvel horizon, un grand bol d’air s’engouffre dans mes poumons, ça y est je suis prête. Où? Quand? Comment? Sont encore en questions, mais ce sont celles là même qui tracent ma route.

Aujourd’hui je viens d’acheter mon premier billet, le compte à rebours est lancé:

Lundi 29 juillet je quitte Seattle, WA, USA pour me rendre à Montréal, QC, Canada.

 

Publicités

4 réflexions sur “« Changes de ciel, tu changeras d’étoiles » proverbe corse

  1. Pingback: « Changes de ciel, tu changeras d’étoiles  proverbe corse | coach-therapy «

  2. Wahou c’est super courageux. On comprend mieux le proverbe Corse alors. Tu vas adorer le Canada on en est surs et si on se trompe, rien n’est figé, tu pourras rentrer. Quoi qu’il en soit tu ne vivras jamais avec le regret ne pas avoir tenté de vivre ton reve… Aussi flippant soit il. Nous on dit Bravo madame 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s